Ils ont marqué la semaine

Ils ont marqué la semaine –

Elysée Ratsiraka Sur la touche

Des maires des grandes villes éprouvent les pires difficultés à gérer leur cité. Lalao Ravalomanana a été submergées par les ordures non-ramassées de la capitale. Paul Razanakolona, maire de la Ville d’Eaux, a été incapable d’honorer les salaires des employés de la commune. Elysée Ratsiraka, suspendu depuis longtemps par une délibération du Conseil municipal du Grand port, a fini par être éjecté de son fauteuil. Il compte saisir le Conseil d’ État pour réexaminer son cas. Durant sa suspension, il a été accusé par le préfet Cyrille Benandrasana d’abandon de poste. Il explique que « le maire n’a pas fait la passation de service suivant les dispositions légales en vigueur. La Préfecture n’a pas été avisée de l’acte justifiant son départ ». Élu avec le soutien du Mapar, Elysée Ratsiraka
peut faire valoir cette affinité politique avec l’actuel président de la République pour sauver sa peau. Mais il se peut qu’Andry Rajoelina ait déjà trouvé un autre poulain pour les prochaines municipales.

Amiraly Hassim Une suite logique

Amiraly Hassim, malgré son non à consonance indienne, est bel et bien de nationalité malgache.
Il a été élu président du Syndicat des industries de Madagascar, SIM, pour succéder à Fredy Rajaonera, dont le mandat est arrivé à expiration. Amiraly Hassim est une personnalité connue et appréciée du milieu des affaires. Il a toujours défendu l’intérêt des industriels locaux. Membre de l’Association professionnelle des transporteurs, il a lancé « Food and Beverages » en 2009. Avec des produits de qualité de l’agroalimentaire, « Food and Beverages » a pu s’imposer sur un marché hautement concurrentiel. Les industriels malgaches font face à l’invasion de produits importés et de contrebande. Des surtaxations viennent d’être appliquées pour enrayer ces concurrences déloyales. Amiraly Hassim affirme qu’il va promouvoir le « label Vitagasy » objet de toutes les railleries depuis des années. Une perception péjorative qui commence à changer. Les publicités vantent maintenant les mérites des
« Vitagasy ». Tant mieux…